loterie

 

C’était hier quand vos yeux laissent perler

Une larme de tristesse quand  plus rien

Ne  peut changer le long chemin qui coure

Vers cet horizon où  vous attend la nuit

 

A chaque visite à mon grand père

Je lui demandais : - Es-tu heureux!

Il me répondait :- c’est malheureux

-Mais ma  santé m’a volé mon savoir faire

 

Hier! Quel bonheur d’attendre le grand  bonheur

Les  Gueules Cassées’ me conduisaient sagement

Du lundi au samedi et   elles me congratulaient

De volupté  dans ma vie de somptueuse  patience

 

Mon enfant me disait-il,  je n’ai jamais gagné

Mais toujours mon cœur tremblait dans son bonheur

Avoir espoir qu’un jour ces chiffres affolants écouter ma prière

Etre l’heureux gagnant de ce qu’une vie  ne m’aurait procuré

 

J’étais heureux  et en très bonne santé

Pourquoi m’a t’elle quittée, oh richesse!

Je la pleure en ce jour,  fou  de sa paresse

Je me sens ruiné de bonheur, oh malheur !

 

Mon âge ne me retient plus, oh souffrance !

Je ne vis plus, la vie me tient sans bonheur

Sans bonne  santé je suis,  handicapé de mon humeur

Je voudrai dire,- Bonsoir la vie, plus d’attirance

 

Qu’il était doux ce temps où je dormais

Sur le lit du petit bonheur, ce   délicat

Il savait me guider, me conduire aux delà

Des chemins ; Il s’y reposait sur ma bonne santé

 

Petit bonheur tu n’es plus là, tu n’avais plus

Ma santé pour te reposer, tu as soudain dépéri

Mes souffrances t’ont ravagé, repoussé sans répit

Pour me plonger dans une  tristesse bien repue

¤

Ma petite chérie vois-tu! Si la bonne santé

Manque  à ton esprit, le bonheur s’esquive

Tu n’es plus volontaire pour rejoindre la rive

De ce  bonheur, tu es trop distraite à vouloir t’apaiser

 

Mon grand père  nostalgique de son petit bonheur

L’a serré dans ses mains, source d’un dernier plaisir

Il m’a quitté,  bonheur au fond des yeux du désir

Il attendait toujours avec patience sans soupir

Que la chance devienne un jour, son grand bonheur

Aussi m’a-t-il dit  -  Veille bien à ta bonne santé à toute heure.

Si tu veux que le bonheur te soit

ƒC

 

 

 

 

Nota : ‘’Gueules Cassées’’ billets de loterie (les Dixièmes) édités de la période allant  de 1933-a1975 à l’origine, aux profits des mutiles du visage de la guerre 14/18