2015-04-11_164014

 

Que peux-tu ?

Que veux-tu ?

Pour m’aimer toujours plus

Mes yeux ne sont surplus

Mes mains dessous dessus

Craignent ce jour de  ne plus

Envahir ton  chaud pardessus

 

Que pourrai-je ?

Que ferai-je ?

Si tes yeux  à mon cœur

Se closent à cacher ta peur

Je ne suis un triste labeur

Ébauche ton unique bonheur

Sur la trame de ma ferveur

 

Que chantes-tu ?

Que clames-tu ?

Si ton cœur cogne à mon trouble

Prend un baiser sur ma lèvre double

Abreuves-toi  du nectar  dans la foule

De mes pensées, cette  mer où la houle

De  tes  mensonges là se  déroules

 

Voudras-tu ?

Pourras-tu ?

M’échanger tous ces bonheurs lucides

Que je te donne en baisers trop licites

Je pleure de ne pouvoir  fratricide

Tuer tous tes tourments, enfants  turpides

De ma déraison, gardienne d’amour  insipide

 

Que te donnerai-je ?

Que t’offrirai-je ?

Ma passion s’élève volcan de  particules d’amour

Elle te couvre de mes pensées en tous ces   jours

Sur ma vie  pour te rallier pressée et sereine je cours

Donne-moi une preuve que je ne suis  pas un balourd

Et je sertirai tes lèvres d’une nuée de baisers toujours.

ƒC