Rampant sur la crête, des collines de Simalin

Les cieux coléreux, rageaient  sur les hauts monts

Renforçant les vertiges,  excités de mon affront

Je ne voulais poindre,  aux précipices de ces malins

 

Je vois  Satan vomir en provocateur,   ses vilenies

Prend la sagesse de ma main, je te conduis au bien

Je te gaverai à  la succulence, de mon bon  entretien

Tu vivras riche des enfers surfins en tes belles envies

 

Stigmatisé du mal,  de cette terre j’ai fui Maltère

Pour regagner là bas, la campagne de Canfloral

Un dieu d’amour  me pris le pas, excitant mon moral

Rebel de toute coercition, je le repoussais amère

 

Un éclair  déchira  mon soulier, au nu de mon pied

Comment  irai-je ?   Aux  chemins sataniques des envers

Et la voix me dit: - Je vais te refaire passer au travers

Sur mon dos tu ne craindras, de mourir de ce vil  fait

 

A l’instinct de ma survie,  ma raison  se dépoussiéra

Pourquoi une éternité d’enfer, à  la solitude  d’Ankor

Quel geste de fourberie,  voudrait accepter  ce décor

De ma faute je n’ai commis, le mal qui me résignera

 

Je me suis endormi, attendant la fin de mon jour

Mon rêve me tenant la main,  dans la vallée des bienfaits

Je découvrais  les créatures, de ma pensée  irradiée

De beautés inhumaines,  embaumant  cet  être à leur amour

 

Je me suis élevé, âme vers les sommets  de l’avenir

La sagesse d’une voix harmonieuse,  lécha mon esprit

Je te déplace toi le sage, vers les contrées de tes désirs

Le ciel d’azur comblera ton éternité, pour à jamais  te servir.

Pour que le bien te soit bien

ƒC      

2017-09-12_164423-satan