2018-01-23_220910-atome

 

Près de la petite source

Je rêvais à ces atomes

Où allaient t’ils aphones

Dans cette folle course

 

Ne pourrai-je vous échanger

Mon manteau  particule

Quand  à l’été vient  canicule

Quand  mes atomes sont  assiégés

 

Ils s’assécheront, ô vieillesse

Se désagrégeront pour aller

Se nicher atomes d’air installé

Sur l’éternité de la sagesse

 

Et restera sur ce coussin d’air

L’infime de ma belle pensée

Se promenant au gré des alizés

Dans mon atome dépecé  de sa chair

 

Au moment du couché en  ma tombe

Sur le bûcher de la renaissance

S’envoleront  mes atomes du séant

Vivants! Surveillez  la douce colombe

 

Elle apportera la bonne  nouvelle

Mon âme se glissera,   beau génome

Sur vos épaules, pluie d’atomes

Echappée de ce corps en sa  chapelle

 

Vous mes amis dans l’infini petit

Je serai prés de vous dans votre air

Dans votre nourriture, rien à faire

Ma présence en tout lieu  sans délit

 

Vous allez devoir me  supporter

Je serai résurrection dans  votre vie

Je pourrai continuer mon envie

Vous porter  mon bien le plus aisé

 

Vous apprendre que dans notre monde

Nous sommes une continuité de l’éternité

Humains tu ne seras plus, soit l’atome retrouvé

Pensez à vos aïeux sur  votre  ciel d’ombres

 

Tout le connu, l’inconnu  de ces  mondes

Sont constitués de ces atomes, de nos atomes

Rien ne peut être de ce qui n’est, venu en hôte

Vous êtes hôte de ceux d’hier,  restitution d’une refonte

ƒC