2018-04-05_173245-les artiste-710

Hiver  de Jeûne

 

 

 

J’ai courtisé les restaurants

Aux repas copieux des pauvres

Dans la richesse  des tristesses

Assis à la boulimie de l’absurdité

Où l’on se sustente de  déchets

Et Mon œil s’est  alors amaigri

A la publicité de ces grands   artistes

Soucieux de leur  modique encart

Quand ils se veulent assister pauvreté

D’un fonde résidu

 De leur  enrichissant métier d’art

Ils se gobergent ,  gloutons irresponsables

De  mirifiques contrats de luxe

Et se permettent de donner le  coup de pied

 De moraliste,  aux  fesses de tous ces fans  affamés

Gisant sous les ponts  dans les rues, sur les trottoirs  

En  ces hivers  de jeûnes rigoureux.

ƒC