2018-05-02_160758-le turlututu-720

 

Turlututu lu lulu, d’un flux farfelu

Assis  ici, à l’assis d’un tamis, mal assis

Ainsi se ditil séduit, du dit lit d’ici

Pas de tohu-bohu  nu, sans dû, du vu

 

Là, pas là, il s’installa appât de cela

Oripeau de peau, dépôt aussitôt bon pot

Au flot de mots, sur le dos de l’à nouveau

Fracas de ce là las,  que grave ce patatras

 

Ceux de feu,  trop  malheureux de vœu

Cala bras  parias, à sa féria abracadabra

Appas  pour galéjas, y sombra d’apparat

De peu d’adieu, aveu de boutefeux bleus

 

Ris, et revis  ta lie, replis d’un lit mi servi

Hulules à la lune au fur, du dur de ce dur

Pur ta mûre figure, battu contre le mur

Livide déni de ton dépit, vis et  ne lis ceci

 

N’Imite ce mari, il prit tout souci pardi

A la trappe  du trépas,  il va  taratata

A la casbah de sa nana, quand il l’adula

D’une hystérie  de génie, surgie de sa maladie

 

O photo! Toto à le dos trop beau, pour de sitôt

Ce morbleu de crier, l’aveu  de la bas-bleu

Sacrebleu ! Corbleu ! Je veux son désaveu

Collabo ton cadeau d’aficionado, ton vil bobo !

 

Ah! Là bas, ta savate déjà ne sera plus là

Oh! Un oratorio au dévot accro d’albédo

Prestissimo, animato, pas d’asiento  solo

Là s’abusa le scélérat, se vexa d’holà! Houka!

ƒC