2018-09-10_092734

 

 

 

 

 

La mer sommeille

 

 

La mer sommeille paisible au lit de ses vastes horizons

Je la réveille et mes nus  pieds endormis caressent

Ses vaguelettes légères d’écume dentelle qui paressent

Esquisse d’un bonjour au sable précieux; Galant il se fond

 

Elle clapote mélodieuse sur des airs pastoraux  de Mozart

M’entraîne à la rêverie matinale du fabuleux espace doré

Quand elle engendre adulée sur son placide ventre ourlé

L’astre d’airain qui se lève  à la nuit couchée sur son regard

 

Sa vague s’enhardit leste au va et vient du voyage éternel

Elle voudrait me déposer de frais levers de gais bonheurs

Venus de ces ailleurs où la paix la surnage en ritournelle

 

Ecailles d’or, reflets de feu, transportent le nouveau jour

Robe de nuit pose tes plis ; embrasse l’azur des cieux

O ma mer réveille-toi!  Mes yeux te chantent  mon amour

ƒC