2018-09-14_011859

Le rat et la souris

 

Une souris et un rat élirent domicile

Dans l’immeuble d’une grande cité

Il se passa des jours sans autre fait :

Qu’un bruit émérite de quiétude docile

¤

Puis un jour le gros rat du quatrième

Interpella la petite souris blanche

Qui résidait  placide sous les planches

De l’appartement vide du troisième

¤

-        Comment se faire que vous eussiez sali

Le palier de mon accueillante  résidence

Vous êtes sans scrupule ! Quelle science!

Vous a pris pour me traiter  ainsi ! Pardi!

¤

Devant  ce rat joufflu toujours  belliqueux

La souris blanche répondit au triste malotru

-        Comment cela !  Vous êtes bien trop bourru

Comprenez que je ne monte jamais en ce lieu 

¤

-        Je me trouve en dessous de vous c’est  fou

Comment aurai-je pu commettre un tel acte

Vous n’avez donc que la terreur pour pacte

Je ne puis vous faire ce plaisir de grand loup 

¤

Le rat ventru se prit à avoir mauvaise foi

-        Ce n’est pas vous,  alors   le mois dernier

Quand j’ai retrouvé  toutes  vos saletés

Contre ma porte pour conspirer mon renvoi 

¤

La souris blanche gentille  maudit ce rat

-        Mais mon cher ingrat  comment se peut-il

Je n’avais  emménagé en ce nouveau  domicile

Le mois dernier je vivais au champ là bas 

¤

Le rat maudit renchérit : - si ce n’est toi

Il s’agit alors de tes pairs qui m’on souillé

Va au diable!  Et l’impétueux rat  coléreux

Sauta sur la souris blanche tout en émoi

¤

Une coulée rouge perla sur sa robe blanche

Quand le vilain rat à la gorge l’eut  saisie

Pour l’occire  à sa tendancieuse  déraison

Tel fut le sort réservé à l’innocence franche

¤

Eloignez vous et ne  vous laissez pas prendre

Aux  vils pièges de faux prétextes qui ruinent

Votre moral et votre vie  qui les menant aux abîmes

D’odieux délits restés impunis sous vos cendres.

ƒC