2017-09-11_142226-cyclone

 

L’humain aura-t-il intelligence ?

La nature chaque jour le prévient

Elle transpire de ses signes déments

Les fruits que tu as  cultivés selon circonstance

 

La nature te  secoue sans retenue

De ses tempêtes, ses ouragans

Ses cyclones toujours sans ménagement

Te confinant au fond d’une peur jamais repue

 

Nous pleurons le fatidique de ces blessures,  misères

Que là bas nos concitoyens de cette terre bafouée en sa nasse

Ont enduré sans pouvoir se débarrasser de leur peur tenace

Quand les leurs sont traumatisés, morts innocents de l’injustice acharnée

 

Saint marin, saint Barthélémy,

Cuba, Porto-Rico, Haïti, Miami

Sont des preuves irréfutables

Dans sa colère la nature inébranlable

Nous dit : –Respectez-moi, assez vos délits

 

Notre planète se réchauffe indument

Les mers, les océans d’énergie  suffoquent

Et les humains sans scrupule s’en moquent

Alors ils ne récoltent que  des  fruits indécents

 

Ô vous les humains par trop  intelligents

Il en est assez de vos  folles manigances

L’or perfide ruinera votre insuffisance

L’or de votre intolérance vous ruinera pénitent

Quand viendra l’heure du dernier jugement

 

Vos descendances n’auront plus pied

Sur cette planète que vous avez estropiée

La colère de la nature sera force  d’âpreté

Et pour vous humains un lieu inhospitalier

 

Alors humain  il est l’heure reprends-toi

Avant que la nature ait à l’infini  engloutie

Ta vie, toutes les vies  au fond de l’inouï

Où ne subsistera que  traces  d’archéologie

Qui demain dispaîtront à n’avoir  plus de toit

ƒC

2017-09-11_142226-cyclone